Okinawa

Ikigai (生き甲斐) signifie « ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue ».

Ce précepte entretenu au quotidien par les habitants d’Okinawa est une des clés de leur longévité. Donner un sens à sa vie, continue à avancer, participent à la bonne santé physique et mentale des habitants de l’ile.

Okinawa est une île au sud de l’archipel nippon. Elle est réputée pour ses centenaires plus nombreux qu’ailleurs et heureux de surcroit. La vitalité et la joie de vivre de ces séniors est exceptionnelle !

Quel est leur secret ? Une alimentation frugale, une vie sociale riche et une activité physique régulière.

hiroko_toyama

L’alimentation

La plupart des Okinawaiens mangent peu. Le principe du hara hachi bu est de ne manager qu’à 80%  de la satiété. La restriction calorique semble être une des clés de cette longévité exceptionnelle. A Okinawa comme ailleurs au Japon, on consomme des aliments faiblement caloriques, riches en fibres. L’alimentation est dépourvue de sucre, de fromage, de confiseries… On mange des fruits, des légumes riches en carotène comme la patate douce, des produits issus de la mer, du soja, des algues.

Pas de problème de cholestérol (taux inférieur à 1,80 g/l pour la population respectant ce régime), la tension artérielle est dans les limites fixées par l’OMS, moitié moins de cancers , moins de fractures du col du fémur et moins de démences. (source : Médecines d’ailleurs – ARTE).

Une alimentation riche en anti-oxydants, en oméga-3 et en magnésium.

 

Une vie sociale riche

A Okinawa, la communauté joue un rôle très important. Depuis toujours, on se retrouve entre parents, amis, voisins pour discuter, s’amuser et surtout se soutenir. Et c’est comme si cette harmonie et ce partage gratifiaient les habitants de cette île d’une dose de santé supplémentaire !

 

Une activité physique régulière

Troisième clé de cette longévité : une activité physique modérée mais régulière. Les habitants d’Okinawa de retrouvent et pratiquent le taï-chi, la marche, de la gymnastique, du jardinage. Ensemble, ils pratiquent des activités physiques ce qui leur permet de conserver un certain rythme de vie.

 

Une autre approche de la santé : le mybio

Enfin, la médecine porte un autre regard sur les patients. Le mybio est un concept à la fois médical et philosophique. Il s’agit de détecter la maladie avant qu’elle ne se déclare.

Propos du professeur Suzuki, cardiologue dans une clinique de Naha, capitale d’Okinawa :  » Je ne pense pas qu’on vit plus longtemps parce que la médecine est bonne mais parce qu’on prend soin de soi. Et ce que font les gens à Okinawa depuis toujours ».

« Que ce soit le physique, le mental, le social ou le spirituel, nous devons absolument examiner ces 4 points de vue. Une médecin ne doit pas guérir mais il doit s’occuper de ses patients, c’est son rôle… il doit les regarder, les écouter. »

 

Okinawa

Okinawa

 

Source : l’émission d’ARTE ‘Médecines d’ailleurs’-

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *